Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for octobre 2000

Par Stéphane Rozès et Michel Vakaloulis

La politique française serait-elle à un tournant ? De nombreux éléments pourraient étayer cette supposition. Il y a d’abord des données contingentes liées au travail des journalistes et des magistrats qui font éclore dans la vie politique de l’ »accidentel ». Dans la longue série des scandales politico-financiers, les spectaculaires rebondissements de l’affaire Méry importent moins pour ce qu’ils révèlent que pour ce qu’ils illustrent : l’idée d’une « privatisation » des affaires publiques, d’un fossé séparant les agissements des gouvernants et les attentes des gouvernés. Le risque ici n’est pas tant une réaction antiparlementaire que celui d’un éloignement des citoyens de la sphère politique.

Il y a ensuite des échéances liées aux aléas du calendrier électoral. Sans verser dans une lecture catastrophiste, les résultats du référendum sur le quinquennat indiquent que les citoyens ne se saisissent que de ce qui a un sens pour eux. Le fait que les plus diplômés et les catholiques pratiquants réguliers – catégories dont la participation électorale est traditionnellement très élevée – aient cette fois moins voté que la moyenne, témoigne que cette abstention record ne peut pas se résumer ni à un acte d’incivisme ni à une forme de dépolitisation. Les Français n’ont pas vu dans le « quinquennat sec » une façon de dénouer un problème puisque, visiblement, il n’y avait pas de problème à dénouer pour eux.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

osal« Todos juntos unidos en la esperanza » podía leerse en un improvisado cartel durante la manifestación parisina de los estudiantes secundarios del 20 de octubre de 1998. Consigna polisémica si las hay, que expresa a la vez un sentimiento de alegría generado por compartir situaciones sociales de esta índole; la voluntad de producir un cambio en la relación de fuerzas y conquistar objetivos comunes y una exaltación de la acción colectiva como instrumento adecuado para « desfatalizar » la realidad social.

Consigna alentadora que contrasta con el sentimiento de impotencia que sienten los individuos frente a la fatalidad cotidiana que se les escurre como agua entre las manos. En un espacio social donde predomina la precarización de la vida cotidiana, la degradación de las situaciones de trabajo y la pérdida de las garantías colectivas, la crisis durable de las relaciones políticas y el debilitamiento de los « grandes relatos » de emancipación social, los individuos ven reducirse cada vez más la capacidad de control de sus propios destinos al mismo tiempo que aumentan sus deseos de intervenir en el curso de la realidad mundial.

(suite…)

Read Full Post »