Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2009

Andreas PantazopoulosUn entretien avec Andreas Pantazopoulos
Andreas Pantazopoulos est politologue, professeur assistant au Departement de Sciences politiques de l’Université Aristote de Thessalonique.

– La Grèce a vécu en décembre 2008 des émeutes retentissantes, déclenchées par la mort d’un adolescent tombé sous le coup de feu d’un policier. Quelle fut l’ampleur et la profondeur de ses mobilisations ?

Andreas Pantazopoulos – Les manifestations qui ont suivi le meurtre d’un collégien de 15 ans, Alexandros Grigoropoulos (le 6 décembre 2008), atteint d’une balle tirée par un policier à Exarchia (quartier au cœur d’Athènes considéré comme le « centre » des groupes gauchistes et anarchistes) ont été massives, immédiates, souvent violentes : jets de pierres, de cocktails Molotov, incendies volontaires et pillages de magasins, de banques, de bâtiments publics. Les manifestations se sont prolongées par des défilés et des occupations d’écoles dans de nombreux quartiers d’Athènes et dans presque toutes les grandes villes du pays.

Au cours de la semaine qui a suivi ce meurtre, de nombreux élèves venus de différents lycées et indépendamment de leurs origines socio-économiques, mais provenant essentiellement de la petite et moyenne bourgeoisie, sans exclure bien entendu les couches les plus modestes, se sont rassemblés non seulement dans les rues centrales de la capitale mais aussi dans divers quartiers pour protester. Le phénomène s’est reproduit dans plusieurs autres villes.

Lire la suite sur le site de la Fondation Gabriel Péri.

Greek version – PDF.

Publicités

Read Full Post »

ΠΡΩΤΟΒΟΥΛΙΑ ΠΑΝΕΠΙΣΤΗΜΙΑΚΩΝ

«ΝΑ ΜΗΝ ΠΛΗΡΩΣΟΥΝ ΟΙ ΕΡΓΑΖΟΜΕΝΟΙ ΤΗΝ ΚΡΙΣΗ»

Do not make workers pay for the crisis (English Version)

Μετά από μια μακρά περίοδο γενικευμένων νεοφιλελεύθερων πολιτικών στο ευρωπαϊκό πεδίο, η Ελλάδα είναι μια χώρα με ελλειμματικό κοινωνικό κράτος, με συστηματικές παραβιάσεις της εργατικής νομοθεσίας ενώ μια σειρά αντεργατικών νόμων ή και νομοθετικών κενών αφήνει απροστάτευτη την εργασία. Έτσι λοιπόν η επερχόμενη οικονομική κρίση όχι μόνο βρίσκει τους εργαζόμενους σε δύσκολη θέση αλλά αποτελεί και την αφορμή για την επιδείνωσή της.

Όλη την προηγούμενη περίοδο ενώ οι επιχειρήσεις είδαν τα κέρδη τους να εκτινάσσονται, και παρά τις εκάστοτε κυβερνητικές υποσχέσεις για γενική ευημερία, οι κοινωνικές ανισότητες διευρύνθηκαν επικίνδυνα. Σαν αυτό να μην συνέβη, οι κυρίαρχοι οικονομικοί κύκλοι καλούν τους εργαζόμενους να πληρώσουν το λογαριασμό της πολιτικής τους…

(suite…)

Read Full Post »

Comment les jeunes électriciens et gaziers, en pointe dans les conflits sociaux, comme actuellement à ERDF et GRDF, vivent-ils les transformations de l’entreprise marquées par la « libéralisation » de l’énergie ?

Michel Vakaloulis. Ce qui frappe les « nouveaux entrants », c’est la forte culture identitaire et le lien humain au sein de leur établissement. Le bon accueil, la considération et la compétence des collègues, l’accessibilité de l’encadrement de proximité prédisposent à l’intégration. Il existe des divergences avec les « anciens » qui apparaissent « secoués » par des réformes dont ils ont beaucoup de mal à appréhender le sens, et encore plus à maîtriser les conséquences. Mais on n’observe pas de « choc » de générations.

(suite…)

Read Full Post »