Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juillet 2009

Qu’est-ce que l’individualisme ? Le mot s’emploie dans plusieurs sens. Au sens moral, il est utilisé en tant que jugement de valeur : les comportements individualistes sont assimilés à l’égoïsme, à la négation de la solidarité et de l’altruisme. Mais l’individualisme désigne aussi une situation historique directement liée à l’évolution des sociétés modernes dans lesquelles l’individu prime alors que dans les sociétés traditionnelles la communauté l’emportait.

Cette évolution met les individus en concurrence dans toutes les sphères de la société : la production, la consommation, la politique, les relations affectives. L’individualisme peut alors prendre une connotation anthropologique, comme l’affirmation des intérêts personnels aux dépens des autres.

L’individualité saisie par ses contradictions

Dans le monde moderne de plus en plus complexe, l’individu est confronté à ses propres contradictions. Les différentes facettes de son existence se dressent les unes contre les autres. Prenons un salarié. Il a intérêt à lutter contre les délocalisations pour préserver son emploi mais, en tant que consommateur, s’il peut acheter un gadget technologique à moindre prix parce que, en sous-traitant à l’étranger, le coût unitaire de production baisse, il n’hésitera pas à le faire.

(suite…)

Read Full Post »

Actuel Marx

Section sociologie

Coordinateurs : Pierre Cours-Salies, Jean Lojkine, Michel Vakaloulis

Appel à contributions


Crises des rapports sociaux, mouvements de résistance et politiques d’émancipation

Karl MarxNous partons des observations et analyses de comportements nouveaux induits par les effets de la crise sociale et économique : enquêtes locales, dans divers pays, éléments de reformulation d’hypothèses sur la dynamique de la société et de ses possibles transformations radicales, état du syndicalisme international et de ses luttes actuelles, état des débats et propositions du mouvement altermondialiste, etc.

Il s’agit d’insister sur l’apparition de problématisations transversales, liant droits, critique pratique des Etats et formes de résistance et/ou de dépassement du système capitaliste lui-même. Comment se posent les oppositions, ou les complémentarités, entre perspectives de régulation et ouverture à une transformation radicale ? Comment avancer dans une perspective de critique sociale unifiant le social, l’écologie, la démocratie, des droits à la mobilité des migrants ou les luttes contre toutes les dominations ?

Nous proposons trois axes de débats et de contributions sociologiques :

1). La crise multifront du capitalisme dans ses différentes facettes.

2). La dialectique de décomposition/recomposition des ripostes « classistes » et « sociétales » à l’hégémonie capitaliste aujourd’hui.

3). L’horizon politique en posant à nouveau la question du pouvoir et d’une reprise des projets d’une révolution démocratique.

(suite…)

Read Full Post »

Michel Vakaloulis - YvoireVersión Española

– La tendance générale en France semble être, depuis quelques années, à une diminution du taux de départ en vacances et à un fractionnement important. Est-ce selon vous toujours d’actualité?

Michel Vakaloulis Alors que le taux de départ en vacances des Français entre 1964 et 2004 est passé de 43 % à 65 %, on constate depuis plusieurs années une lente dégradation du tourisme de loisir. Selon certaines estimations, le taux de départ s’établirait à 58 % en 2008. Les perspectives pour 2009 ne paraissent guère réjouissantes. La conjoncture socio-économique rattrape le tourisme de masse au risque d’accentuer son érosion. La crise des vacances des dernières années débouche sur des vacances de crise.

Cet impact n’est pas homogène sur toutes les catégories de la population. La baisse est particulièrement forte chez les ouvriers et les employés, mais aussi parmi les couches intermédiaires déclassées. Le non-départ en vacances est source d’aggravation des inégalités. En même temps, les Français souhaitent préserver la possibilité de partir, notamment pendant la période estivale, quitte à procéder à des nouveaux arbitrages : réduire la durée du séjour, les achats et les consommations annexes, les frais de déplacement, etc. Le désir d’évasion ne se dément pas, mais des phénomènes de substitution s’opèrent dans un souci de vacances moins coûteuses.

(suite…)

Read Full Post »