Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for janvier 2011

Un entretien avec Michel Sapin (PS)

Cet entretien avec Michel Sapin a été réalisé le 28 octobre 2009. Michel Sapin est député socialiste, secrétaire national de la commission économique du PS. Il a été ministre délégué auprès du ministre de la Justice (mai 1991 – avril 1992, gouvernement Édith Cresson), ministre de l’Économie et des Finances (avril 1992 – mars 1993, gouvernement Pierre Bérégovoy) et ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l’État (gouvernement Lionel Jospin)

— Qu’est-ce qui vous frappe dans la gestion gouvernementale de la crise actuelle ?

Michel Sapin — Ce qui est frappant, c’est le décalage entre le discours et la réalité. Il y a un discours officiel sur la « dureté » ou les « méfaits » du capitalisme qui reprend, sur certains points, des mots, des idées, des intonations, parfois des expressions enflammées dans lesquels on pourrait parfaitement se reconnaître. C’est un discours politique dramatisant qui, par moments, emprunte son lexique au patrimoine de la gauche.

Or, comme toujours en politique, il faut écouter les discours, mais surtout, juger sur des actes. Et du point de vue des actes, je m’aperçois que c’est fondamentalement une politique immobile : rien n’a véritablement changé.

(suite…)

Read Full Post »

Un entretien inédit avec Claire Villiers (2004)

Claire Villiers nous a quittés le 3 décembre 2010 des suites d’une longue maladie. Elle était cofondatrice d’Agir contre le chômage (AC!) et ancienne vice-présidente de la région Île-de-France, élue sur la liste de la gauche populaire et citoyenne. Nous reproduisons ici en hommage un entretien inédit sur les rapports des mouvements sociaux au politique, réalisé le 6 avril 2004, qui garde toute son actualité.

Pour commencer, quelques mots concernant le passage du militantisme associatif au militantisme politique.

Claire Villiers — Une petite précision, j’ai toujours un bagage syndical et associatif. J’insiste sur ce point parce que cette articulation fait l’originalité d’un certain nombre d’engagements militants, dont le mien. Si le syndicalisme avait mieux analysé la question du chômage et l’importance extrême d’organiser les chômeurs, probablement je n’aurais jamais été militante associative mais militante syndicale travaillant sur ce terrain.

Il existe de nombreux militants aujourd’hui qui ont une expérience associative parce que le syndicalisme a abandonné certains lieux de combat. D’une certaine manière, la forme associative est une forme par défaut. Quand on parle de nouveaux mouvements sociaux, il faudrait regarder quels sont les terrains sur lesquels ils interviennent. Je suis convaincu qu’ils interviennent sur les omissions propres du syndicalisme.

(suite…)

Read Full Post »