Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for mai 2014

À l’occasion du cinquantième anniversaire de la reprise des Activités sociales par le personnel et ses représentants des fédérations syndicales, les Activités sociales de l’énergie, la CCAS et le Comité de coordination des CMCAS ont choisi de célébrer « l’énergie de l’émancipation ». Une conférence spectacle a été organisée le 10 avril 2014 à La Géode à Paris sur le thème « l’utopie au travail ».

Intervention de Michel Vakaloulis

 

 

Je suis ravi d’être parmi vous ce soir pour vous fêter l’anniversaire d’une jeune dame de cinquante ans. Cinquante ans est un âge respectable, mais je pense que la CCAS a beaucoup de jeunesse et de fraicheur à offrir à tous ses bénéficiaires.

Certes, si on prête l’oreille à certaines rumeurs, on entend qu’elle n’est pas au goût du jour, qu’elle manque de souplesse et d’ouverture.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Un entretien avec Hervé Sérieyx

Hervé Sérieyx, auteur de nombreux ouvrages sur le monde de l’entreprise et conférencier renommé, est Vice président national de France Bénévolat (association reconnue d’utilité publique) et Président d’honneur de l’Union des Groupements d’Employeurs de France. Il a été également Délégué Interministériel à l’Insertion des Jeunes et Professeur associé à l’Université Paris VIII.

Hervé Sérieyx

Quelles sont les principales évolutions qui caractérisent aujourd’hui la manière de gérer les entreprises ?

Hervé Sérieyx. Nous pouvons distinguer plusieurs traits marquants, même s’il s’agit de les spécifier en fonction de la taille des entreprises. Premièrement, le marché concurrentiel à traves le monde a triplé au cours des 25 derrières années, passant de 1,3 à 4 milliards de personnes. De nouveaux acteurs sont arrivés qui n’existaient pas auparavant. L’explosion démographique impacte le mouvement de la formation des prix. Par exemple, les Chinois deviennent les rois des nouvelles énergies parce qu’ils ont la possibilité de fabriquer des produits et de les vendre avec des effets d’échelle considérables qui font baisser les prix.

(suite…)

Read Full Post »

Emmanuelle Bastide reçoit dans son émission 7 milliards de voisins Céline Braconnier, professeur de Sciences politiques à Sciences politiques Saint-Germain et Michel Vakaloulis, docteur en Philosophie, sociologue.

© Getty images/MCT

Selon une étude Audirep, 55% des jeunes considèrent la politique comme importante ; et seuls 29% des 15-30 ans se reconnaissent dans un parti. Pourquoi les jeunes sont-ils si méfiants vis-à-vis de la politique et « oscillent entre désillusion et révolte » ? Est-ce symptomatique de la génération Y ?

Ecouter l’émission:

1. Les jeunes et la politique: blasés?

2. Les jeunes et la politique: blasés?

Read Full Post »

Source: Atlantico

Crédit Reuters

Atlantico : A l’approche des élections européennes, quel est le contexte social en Grèce ?

Michel Vakaloulis : Les élections européennes du 25 mai prochain coïncident en Grèce avec le deuxième tour des élections communales et régionales. Le pays est confronté à un effondrement économique unique en Europe occidentale dans l’histoire de l’après-guerre qui a conduit à une vaste crise sociale et humanitaire.

Depuis 2009, le PIB a chuté d’un quart, le chômage a explosé pour atteindre 27,5% (58,5% chez les jeunes de 18-25 ans), la dette publique est devenue insoutenable (plus de 175% du PIB), malgré les coupes drastiques des dépenses publiques et la hausse considérable des taxes. Plus d’un tiers de la population a basculé en dessous du seuil de pauvreté. Les mots qui expriment davantage les sentiments des Grecs face au désastre des « plans de sauvetage » sont la colère, la déception, voire la peur de l’avenir.

Quels sont les principaux motifs qui occupent la campagne électorale en Grèce ? 

S’ils sont des Européens convaincus, la majorité des Grecs ont fait un travail de deuil sur une certaine conception de la construction européenne. La stratégie de choc appliquée sous l’impulsion de la troïka a transformé le pays en immense laboratoire des politiques d’austérité qui redistribuent les richesses et les pouvoirs. Décidément, les Grecs assimilent l’Europe à un système hiérarchique avec des dominants et des dominés. Ce système tend à subvertir au lieu de consolider le processus démocratique.

(suite…)

Read Full Post »