Feeds:
Articles
Commentaires

Public Sénat

Le 22H

Présenté par Sonia Mabrouk

Risque de défaut de paiement de la Grèce

Invités:

François MARC, Secrétaire (PS) de la commission des Finances

Bruno RETAILLEAU, Président du groupe Les Républicains au Sénat

Jean-Louis GOMBEAUD, Chroniqueur économique à Public Sénat

Michel VAKALOULIS, Politologue à l’Université PAris VIII

Arte, Emission 28 min animée par Elisabeth Quin

C’est ce soir qu’expire le plan d’aide européen enclenché en 2012 pour sauver l’économie de la Grèce, et qu’arrive à échéance le remboursement de 1,6 milliard d’euros au FMI. Mais le référendum proposé par Alexis Tsipras le 5 juillet prochain repousse encore les négociations en plaçant l’avenir de la Grèce entre les mains des citoyens. Le Grexit est-il plus proche que jamais ?

Pour en parler, nous recevons ce soir Michel Vakaloulis, philosophe et politologue – Université Paris 8, Céline Antonin, économiste à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), et Bruno Alomar, spécialiste des questions européennes et enseignant à Sciences Po.

RTS.ch Forum

La réunion des ministres des Finances de la zone euro, l’Eurogroupe, se tenait ce samedi Bruxelles. Les grands argentiers de la zone euro n’ont pas du tout apprécié l’annonce faite la nuit dernière par le Premier ministre grec Alexis Tsipras du référendum sur les propositions des créanciers internationaux. L’interview de Michel Vakaloulis, politologue à l’Université de Paris 8.

Le théâtre d’Epidaure

Ecouter l’émission

Wassily Kandinsky – Segment bleu (1921)

Ce texte est l’intervention de Michel Vakaloulis au congrès international organisé en février 2015 par la Fondation Gabriel Péri sur « Nouveaux mouvements sociaux, partis politiques et syndicats : Une nouvelle donne »

Le champ de l’action syndicale

Dans ses formes actuelles, le syndicalisme français ambitionne de se définir souverainement, sans interventions externes susceptibles de lui dicter le sens et les limites de l’action. Aussi bien les confédérations que les syndicats non confédérés s’accordent sur la nécessité de fixer l’agenda revendicatif et les orientations stratégiques en toute indépendance. Mais une fois ce principe admis, de nouvelles interrogations surgissent. Par exemple, quelle stratégie syndicale de défense du travail lorsque la mondialisation modifie considérablement les frontières de l’entreprise et la composition du salariat ? Quel est l’espace que le syndicalisme devrait légitimement occuper sans empiéter sur le rôle des partis ni déléguer une part de son pouvoir aux politiques ? Jusqu’où peut-il aller dans la formulation de propositions et de stratégies alternatives sans se trouver submergé par les forces politiques ? Notre intervention propose d’analyser ces problèmes étroitement entremêlés.

Lire la suite »

Michel Vakaloulis, Le comité d’entreprise de demain

Michel Vakaloulis, Le comité d’entreprise de demain

Soixante-dix ans après leur création, quel est l’avenir des comités d’entreprise (CE) ? Cette institution familière, qui concerne des dizaines de millions de salariés, est-elle en train de se banaliser en centrale d’achats de spectacles et de voyages aux meilleurs prix ? À quelles conditions cette conquête sociale permettant l’accès de tous à la culture et l’implication des salariés dans la vie économique de l’entreprise peut-elle être un outil qui renforce leur pouvoir ? Comment remédier aux inégalités criantes de moyens entre les CE des très grandes entreprises et ceux des PME ?
Fruit d’une longue enquête menée notamment dans le secteur des industries électriques et gazières, puis étendue sur un vaste réseau de CE en France, cet ouvrage repère les acquis des comités d’entreprise en matière d’information économique et d’expression collective des salariés, d’action culturelle et de tourisme populaire. Il met également le doigt sur les fragilités actuelles : carence d’intervention sur les orientations stratégiques de l’entreprise, difficulté à se mettre à l’écoute des aspirations individuelles des salariés, gestion coûteuse d’équipements et repli sur le seul horizon de l’entreprise.
Michel Vakaloulis s’appuie sur ce diagnostic pour esquisser le CE de demain. Au lieu de formater la demande des salariés en laissant croire qu’ils ont tous les mêmes besoins, il pourrait devenir un lieu d’écoute de leurs aspirations singulières. Il élaborerait ainsi des réponses adéquates dans le domaine social, culturel et en matière économique. Cette démarche suppose des transformations importantes, notamment la mutualisation d’équipements et de services afin qu’ils bénéficient à des salariés d’autres entreprises des mêmes territoires. Alors que les critères financiers priment sur le travail humain, le CE peut devenir pour les salariés un précieux levier d’émancipation.

TABLE RONDE, L’Humanité, 19-20 juin 2015
Avec Alexandre Courban , historien, consultant 
en projets culturels 
à caractère historique, François Duteil
, syndicaliste, ancien secrétaire général de la fédération CGT de l’énergie et 
Michel Vakaloulis, docteur 
en philosophie, maître 
de conférences 
en sciences politiques 
à l’université Paris-VIII.
Salon des comites d'entreprises, CE Affiche, bien etre des salaries, pouvoir d'achat, oeuvres sociales. Crédit : Marta NASCIMENTO/REA

Crédit : Marta NASCIMENTO/REA

Les faits. Soixante-dix ans après leur création, les comités d’entreprise fournissent aux salariés de multiples activités culturelles et citoyennes, une part du salaire socialisé.
Le contexte.
Alors que la loi Macron remet en question 
de nombreux droits, la vitalité des activités sociales dans de nombreuses entreprises ou secteurs d’activité ne se dément pas. Même si les libéraux cherchent à discréditer ces outils gérés par les salariés et leurs organisations syndicales.

En quoi les comités d’entreprise ont-ils constitué lors de leur création en France une amélioration sociale et économique importante dans le domaine des activités sociales ?

Lire la suite »

Olivier Galzi reçoit Jean-Hervé LORENZI, président du « Cercle des économistes », Jean-Michel SIX, chef économiste Europe chez Standard and Poor’s, Michel VAKALOULIS, politologue et philosophe (Université Paris 8), et Bruno ALOMAR, spécialiste de l’Europe, enseignant à Sciences Po.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.