Feeds:
Articles
Commentaires

« La question qui fâche »: Europe 1 

Michel Vakaloulis interviewé par Patrick Roger

Michel Vakaloulis, Le comité d’entreprise de demain, Editions de l ‘Atelier, à paraître fin mars 2015 (extrait du chapitre I)

Henry Valensi, La Vie ouvrière, 1949

Les prérogatives des CE reconnues par la loi renvoient à deux grands types de missions. D’une part, assurer une expression collective des intérêts des salariés, notamment sur les questions relatives à la marche économique et financière de l’entreprise et à l’organisation du travail. D’autre part, gérer les activités sociales et culturelles (appelées œuvres sociales avant 1982) établies dans l’entreprise au bénéfice des salariés et de leurs familles. Dans ce domaine, les attributions gestionnaires du CE sont exclusives.

Entre ces deux pôles thématiques de mission (rôle économique et gestion des activités sociales) des glissements et des mouvements de réorientation s’opèrent en permanence. Certaines prérogatives sont mises en valeur par les élus du personnel, d’autres sont temporairement ou durablement délaissées, voire écartées au nom d’autres priorités ou obligations. Les missions des CE n’apparaissent ni équilibrées ni forcément articulées entre elles.

Lire la suite »

Par Michel Vakaloulis

Texte paru dans l’Humanité, 16 février 2015

Michel Vakaloulis

Comment gérer la victoire électorale ? Dans la stratégie de Syriza, la sortie de crise présuppose de transformer profondément la société grecque. Les trois piliers de son programme mettent l’accent sur la lutte contre la crise humanitaire et l’insécurité économique, la modernisation démocratique de l’Etat et la relance de l’économie sur la base des besoins sociaux et de la reconquête du travail. Ces trois dimensions programmatiques ne constituent pas trois séquences successives. En fait, les processus de changement commencent simultanément, mais ils ont un horizon temporel différent quant à leurs résultats et leurs exigences. Toutes les réformes doivent être menées de pair avec la transformation d’un modèle économique trop dépendant du tourisme et des importations. Ce qui à long terme implique de réindustrialiser le pays, de refonder ses spécialisations productives, de renforcer les coopérations multilatérales qui favorisent le développement durable.

Lire la suite »

Débat du jour, une émission de François Bernard (Radio France Internationale)

Les nouveaux dirigeants grecs peinent à faire entendre à leurs homologues européens le message qui les a amenés au pouvoir. Renégocier la dette, desserrer l’étau de l’austérité et rendre au peuple grec l’espoir de sortir de la crise qui mine le pays depuis 7 ans. Mais changer les règles en cours de partie est toujours mal vue et peut créer un précédent dans lequel les perdants sont tentés de s’engouffrer. Le statut quo se poursuit donc, chacun reste campé sur ses positions.

Alekos Fassianos

 

Pour en débattre :

Yves BERTONCINI, directeur de l’Institut Jacques Delors

Michel VAKALOULIS, politologue, maître de conférences à l’Université Paris 8

Ecouter l’émission

 

Public Sénat

Le 22H

Présenté par Sonia Mabrouk

La Grèce en quête d’un compromis

Invités :

Pascal LAMY, Ancien directeur général de l’OMC

Pierre LAURENT, Secrétaire général du Parti Communiste Français

Hélène MIARD DELACROIX, Historienne spécialiste de l’allemagne contemporaine

Michel VAKALOULIS, Sociologue et maître de conférence à Paris 8

 

Par Michel Vakaloulis

Wassily Kandisky – Black and violet (1923)

 

Vaincre dans un contexte de crise

La victoire de Syriza aux élections législatives anticipées du 25 janvier 2015 bouleverse l’échiquier politique grec et interpelle l’Europe. On pourrait qualifier cette victoire d’historique, à cette précision près que les conséquences différées de l’onde de choc qui vient de se produire nous échappent largement. L’effet Syriza est incontestable. C’est d’abord un message d’espoir qui ouvre des perspectives inédites. C’est la délégitimation en acte des politiques d’austérité et l’affirmation de la possibilité de faire une autre politique tout en faisant de la politique autrement. La consécration de la gauche radicale en Grèce atteste que les élites dirigeantes ne sont pas invincibles. Quand il prend conscience de ses intérêts et agit avec détermination, un petit peuple peut avoir une grande voix.

Lire la suite »

A’Live, une émission de Pascale Clark (France Inter)

Une semaine après la victoire d’Alexis Tsipras et du parti Syriza aux élections législatives en Grèce, quel avenir pour le pays ?

On en parle ce soir avec les principaux intéressés

Michel Vakaloulis, Nikoletta Roussou, Georges Corraface – France Inter, A’live, une émission de Pascale Clark

 

Invités :

Georges Corraface, comédien

Nikoletta Roussou, étudiante grecque à Assas

Michel Vakaloulis, enseignant chercheur en sociologie politique, Université Paris VIII

Ecouter l’émission

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.