Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Entretiens réalisés’ Category

Un entretien avec Ivan H. Ayala

Cet entretien avec Iván H. Ayala a été réalisé par Michel Vakaloulis le 22 décembre 2015 pour la Fondation Gabriel Péri. Iván H. Ayala, docteur en économie, est chercheur associé à l’ICEI (Instituto Complutense de Estudios Internacionales, Université Complutense Madrid) et membre du collectif d’économistes de Podemos EconoNuestra.

Iván Ayala, economista de Podemos

Iván Ayala, economista de Podemos

Quel est le contexte socio-économique dans lequel se sont déroulées les élections législatives du 20 décembre 2015 en Espagne ?

Iván H. Ayala — Disons d’emblée que l’amorce d’une reprise de la croissance est le seul élément positif ayant permis au Parti populaire (conservateurs) de ne pas tomber à son niveau d’étiage, voire de ne pas disparaître directement. Cette croissance est effective, mais il ne faudrait pas la surestimer. L’Espagne a sans doute bénéficié de l’apport de facteurs extérieurs favorables à la reprise économique. La politique d’assouplissement quantitatif de la Banque Centrale Européenne (BCE) et la baisse drastique du prix du baril du pétrole sont deux évolutions conjoncturelles allant dans ce sens. Les contraintes de politique monétaire qui pesaient sur le pays depuis le début de la crise sous forme de primes de risque se sont relativement desserrées. De même, la chute du prix du pétrole a permis de « booster » le taux de croissance en Espagne dont la dépendance énergétique des importations s’élève à 70 % de sa consommation.

(suite…)

Publicités

Read Full Post »

Europe 1, David Abiker reçoit dans son émission C’est arrivé demain le politologue Michel Vakaloulis.

Ecouter l’émission

Giorgio de Chirico - Hector et Andromaque (1918)

Giorgio de Chirico – Hector et Andromaque (1918)

Read Full Post »

 

Un entretien avec Armando Steinko

Cet entretien avec Armando Steinko a été réalisé par Michel Vakaloulis le 13 décembre 2015 pour la Fondation Gabriel Péri. Armando Steinko est professeur de sociologie à l’Université Complutense de Madrid.

Armando Steinko

Armando Steinko

A l’approche des élections législatives du 20 décembre prochain, on observe dans les enquêtes d’opinion une réorientation des intentions de vote vers les conservateurs du Parti Populaire (PP) ainsi que vers le Parti de la Citoyenneté (Ciudadanos) qui progresse dans l’électorat du centre-droit alors que Podemos fait du yo-yo dans les sondages depuis un an. Qu’en est-il exactement ?

Armando Steinko — Il existe une mobilité des intentions de vote des électeurs espagnols mais pas forcément une volatilité des comportements électoraux. L’irruption de Podemos en janvier 2014 dans le sillage du mouvement des Indignés, puis l’émergence de son concurrent libéral Ciudadanos sont les deux phénomènes politiques majeurs en Espagne au cours des dernières années. Comment expliquer l’essor du phénomène Ciudadanos ? On peut avancer deux explications. La première est que les élites espagnoles ont tiré des leçons de l’expérience grecque en créant une alternative pour la régénérescence du pays dans le cadre du néolibéralisme. Concrètement, on a assisté au déploiement d’une activité médiatique, systématique et bien orchestrée, dont l’objectif consistait à contrer l’éclosion électorale de Podemos et à promouvoir le parti de Ciudadanos.

(suite…)

Read Full Post »

Assiste-t-on, mondialement, à « la fonte des gauches » ou au contraire à un renouveau sans précédent ? Ce matin le salut de la gauche se trouve-t-il dans les gauches dites radicales type Syriza et Podemos ? Ces partis tiennent-ils / peuvent-ils tenir promesse une fois au pouvoir?

Culturesmonde, une émission animée par Florian Delorme.

(Ré)écouter l’émission

Manifestación contra el Gobierno en la Puerta del Sol – Fernando Sanchez

Invité(s) :
Benoît Pellistrandi, historien, professeur en classe préparatoire à Hélène Boucher, président de l’Association des amis de la Casa de Velazquez
Michel Vakaloulis, philosophe et sociologue, maître de conférences en Sciences Politiques à l’Université Paris 8 de Saint Denis
Jorge Lago, responsable du mouvement Podemos, chargé de la culture et de la formation

Read Full Post »

Michel Vakaloulis, invité à l’émission « On ne va pas se mentir », animée par Audrey Pulvar sur i télé

Georges Mathieu – Capétiens partout (1954)

Voir l’émission

Read Full Post »

Un entretien avec Jean Auroux

Jean Auroux est ancien ministre du travail (1981-1982). Il est membre honoraire du Parlement et président d’honneur de la Fédération des maires des villes moyennes. L’entretien a été réalisé et restitué par Michel Vakaloulis dans le cadre d’une recherche sociologique.

Jean Auroux

Vous êtes l’initiateur d’un ensemble de quatre lois promulguées au cours de l’année 1982 par le gouvernement Pierre Mauroy et connues sous votre nom qui ont profondément transformé le droit du travail en France. Quelle est la philosophie des lois Auroux ?

Jean Auroux. Dans le sillage de l’élection de François Mitterrand en 1981, après 23 ans d’attente de la gauche pour accéder au pouvoir, l’idée qui nous animait tous était de démocratiser la société et notamment l’espace économique. La financiarisation de l’économie n’était pas encore prédominante, en revanche le capitalisme familial se retrouvait largement dans le CNPF de l’époque. Pour moi, la démocratie est le partage du savoir, de l’avoir et du pouvoir. Mais celui qui est le moins partagé de tous, c’est le pouvoir économique.

Compte tenu de la position des organisations syndicales défavorables à la « cogestion », il s’agissait d’avancer dans deux directions. D’une part, démocratiser la vie économique par le législatif qui impose des droits fondamentaux en rééquilibrant autant que possible les pouvoirs dans l’entreprise. D’où le renforcement des institutions représentatives (OS, CE, CHSCT), la création de droits nouveaux comme le droit d’expression, etc. D’autre part, faire vivre le Droit du Travail en développant une politique contractuelle active qui commence dans l’entreprise avec la NAO (Négociation annuelle obligatoire) et qui se poursuivrait au niveau des branches et de l’interprofessionnel.

(suite…)

Read Full Post »

Un entretien avec Hervé Sérieyx

Hervé Sérieyx, auteur de nombreux ouvrages sur le monde de l’entreprise et conférencier renommé, est Vice président national de France Bénévolat (association reconnue d’utilité publique) et Président d’honneur de l’Union des Groupements d’Employeurs de France. Il a été également Délégué Interministériel à l’Insertion des Jeunes et Professeur associé à l’Université Paris VIII.

Hervé Sérieyx

Quelles sont les principales évolutions qui caractérisent aujourd’hui la manière de gérer les entreprises ?

Hervé Sérieyx. Nous pouvons distinguer plusieurs traits marquants, même s’il s’agit de les spécifier en fonction de la taille des entreprises. Premièrement, le marché concurrentiel à traves le monde a triplé au cours des 25 derrières années, passant de 1,3 à 4 milliards de personnes. De nouveaux acteurs sont arrivés qui n’existaient pas auparavant. L’explosion démographique impacte le mouvement de la formation des prix. Par exemple, les Chinois deviennent les rois des nouvelles énergies parce qu’ils ont la possibilité de fabriquer des produits et de les vendre avec des effets d’échelle considérables qui font baisser les prix.

(suite…)

Read Full Post »

Older Posts »